Maladie de Dupuytren
Maladie de Dupuytren : causes, symptômes et traitement
30 septembre 2022
raynaud

Aussi connue sous le nom de phénomène ou syndrome de Raynaud, la maladie de Raynaud est généralement déclenchée lors des températures froides, suite à de l’anxiété ou du stress. La maladie survient lorsqu’il y a un rétrécissement des petites artères, ce qui bloque par conséquent la circulation du sang.

Les parties du corps touchées sont particulièrement les doigts et les orteils. La zone atteinte devient alors blanche, puis bleue et enfin rouge lorsque le flux sanguin revient. Il est également possible de ressentir des engourdissements, des picotements ou une certaine douleur. D’autres parties du corps peuvent être touchées par la maladie de Raynaud, notamment les oreilles, le nez, les mamelons et les lèvres.

Les femmes sont plus souvent atteintes de la maladie de Raynaud que les hommes. Cette maladie n’est pas une menace sérieuse pour la santé, mais elle peut devenir une gêne au quotidien, rendant difficile l’utilisation des doigts.

Pourquoi cela se produit-il ?

La maladie de Raynaud peut survenir seule, c’est la forme primaire. Elle peut également survenir en même temps que d’autres maladies, il s’agit alors de la forme secondaire.

  • La maladie de Raynaud dite primaire : Il s’agit de la forme la plus courante et n’est pas le résultat d’une pathologie associée. Elle est souvent si peu prononcée que de nombreux patients ne cherchent pas à se faire soigner. Elle peut disparaître d’elle-même.
  • La maladie de Raynaud dite secondaire : cette forme est causée par un problème sous-jacent. Bien que la maladie de Raynaud secondaire soit moins fréquente, elle a tendance à être plus grave.

Différentes causes de la maladie de Raynaud secondaire sont possibles, parmi elles :

  • Une personne atteinte d’une maladie du tissu conjonctif (qui entraîne un durcissement et une cicatrisation de la peau) comme la sclérodermie souffre également de la maladie de Raynaud
  • Le Lupus, le Syndrome de Sjögren ou encore la Polyarthrite rhumatoïde
  • Le Syndrome du canal carpien
  • Les maladies des artères
  • Une action ou une vibration répétitive (comme taper sur un clavier, jouer du piano ou utiliser des outils vibrants, notamment au travail)
  • Le tabagisme
  • D’anciennes blessures aux mains ou aux pieds
  • Certains médicaments comme les bêtabloquants pour l’hypertension artérielle, des médicaments contre la migraine qui contiennent de l’ergotamine et du sumatriptan, des médicaments contre le trouble déficitaire de l’attention/hyperactivité…

Les symptômes de la maladie de Raynaud

Les symptômes de la maladie de Raynaud peuvent durer de quelques minutes à plusieurs heures.

  • Doigts ou orteils froids
  • Changement de couleur de la peau en réaction au froid ou au stress.
  • Sensation d’engourdissement, de picotements ou d’une douleur piquante

Lors d’une crise, les zones touchées commencent généralement par devenir blanches. Par la suite, elles deviennent souvent bleues, elles sont alors froides et engourdies. Au fur et à mesure que vous vous réchauffez et que votre circulation s’améliore, les zones alors blanches ou bleues peuvent devenir rouges. 

Bien que la maladie de Raynaud attaque le plus souvent les doigts et les orteils, elle peut également affecter d’autres parties du corps : le nez, les lèvres, les oreilles et même les mamelons.

Comment la maladie de Raynaud est-elle diagnostiquée ?

Le processus commence par une anamnèse et un examen physique avec votre médecin traitant. Il est probable que votre médecin vous fasse passer un test de provocation au froid afin de constater les changements de couleurs de vos doigts.

Les adultes qui commencent à présenter le phénomène de Raynaud après l’âge de 35 ans peuvent être soumis à un test de dépistage d’une maladie sous-jacente. Il est possible de faire des analyses de sang pour déterminer si la maladie est primaire ou secondaire.

Quels traitements ?

Lorsque la maladie est primaire, les traitements sont simples. Il peut être conseillé de favoriser la protection contre le froid, l’arrêt du tabac, le biofeedback (une thérapie qui étudie l’impact de nos émotions sur notre corps), ou encore des techniques de relaxation si la cause est due au stress. Des inhibiteurs calciques ou la Prazosine peuvent être prescrits.

Lorsque la maladie est secondaire, le traitement est en fonction de la maladie sous-jacente. Au-delà des inhibiteurs calciques ou la Prazosine, des antibiotiques et antalgiques peuvent être conseillés. Parfois, une intervention chirurgicale sera nécessaire.

Si vous avez le moindre doute ou que vous suspectez être atteint(e) de la maladie de Raynaud, prenez rendez-vous chez votre médecin. 

Une prise en charge rapide de la maladie permete bien souvent d’en limiter le développement.