Rhinite allergique aussi appelée rhume des foins
La Rhinite allergique ou le rhume des foins
23 avril 2018
Le Bruxisme aussi appelé grincement des dents
Bruxisme : Symptômes, causes, diagnostic et traitements
30 mai 2018
Lucite estivale - Bronzage ou danger?
Le soleil est de retour et votre peau est parsemée de plaques de boutons rouges ? Il se pourrait bien que vous souffriez d'une lucite estivale. Plus communément appelée allergie au soleil, la lucite estivale est une affection cutanée bénigne qui se manifeste dès les premières expositions aux rayons du soleil (printemps-été).
Très fréquente, cette pathologie apparaît généralement moins de 12h après une forte exposition aux ultra violets et disparaît d'elle même en 5 à 15 jours.
Pour éviter que la lucite estivale ne vienne gâcher vos vacances ou vos premiers moments en terrasse, mieux vaut savoir se protéger. Découvrez les astuces pour prévenir cette maladie idiopathique (dont on ne connaît pas la cause exacte) et apprenez à repérer les symptômes.
Vous pensez être déjà atteint ? On vous dit tout sur les traitements disponibles pour améliorer votre état.

Les symptômes de la lucite estivale

Une exposition prolongée aux UVA endommage les cellules de la peau et peut déclencher des éruptions cutanées inflammatoires. Cela se traduit par la présence de petites papules et de fortes démangeaisons sur des zones qui ne sont habituellement pas exposées au soleil pendant plusieurs mois (le décolleté, les épaules ou les bras, par exemple).
Rassurez-vous, ce fameux « coup de soleil qui gratte » ne touche pas le visage puisque ce dernier est en quelque sorte une zone désensibilisée (il est exposé en permanence!).
Si vous détectez les symptômes cités plus haut, il reste prudent que se faire examiner par son médecin traitant ou son dermatologue car il arrive que la lucite estivale soit confondue avec une réaction photoallergique. Dans ce cas, la cause résulte de la prise de médicaments ou d'une application de produits comme un parfum, par exemple. Seul un professionnel de santé pourra alors vous orienter vers le bon traitement et vous le prescrire.

Comment prévenir la lucite estivale ?

Les peaux claires qui produisent peu de mélanine sont les plus touchées par la lucite estivale. L'éviter passe alors par l'adoption de quelques règles élémentaires.

Application d'une crème solaire

L'utilisation d'une crème solaire est indispensable pour préparer et protéger sa peau des rayons UV. Avec la présence des écrans totaux, les patients ont tendance à choisir des indices SPF50 qui couvrent parfaitement les UVB mais pas toujours les UVA. Il est alors conseillé de privilégier des protections solaires à spectre anti UVA et UVB. Par exemple, le choix d'une crème solaire avec un ratio SPF 30 pour les UVA et SPF 30 pour les UVB constitue une bonne solution. Il est également conseillé de renouveler régulièrement l'application de crème solaire et surtout après une baignade, même si le produit est réputé «Waterproof».

Exposition progressive au soleil

La meilleure des préventions face aux effets néfastes du soleil reste d'éviter les séances de bronzage entre midi et 16h, créneau horaire où le rayonnement solaire est à son maximum. Une exposition progressive (entre 20 et 30 minutes le premier jour) et l'adoption d'une protection textile sont aussi recommandées.

Prise de photoprotecteurs internes

Les photoprotecteurs internes désignent les compléments alimentaires qu'il est possible de prendre sous forme de cure deux semaines avant une exposition au soleil. On favorisera des compléments alimentaires riches en caroténoïdes associés à d'autres agents comme la vitamine E ou encore les anti-oxydants. Bien que l'efficacité de ces photoprotecteurs n'ait été scientifiquement prouvée, des bénéfices sont tout de même observés chez certains patients. Le risque d'allergie est ainsi diminué puisque l'épiderme s'imprègne de ces suppléments.

La puvathérapie

La puvathérapie se traduit par une irradiation aux UVA (à faible dose) et une prise de médicaments photosensibilisants. Pratiquée en cabine dans un cabinet de dermatologie, cette méthode préventive nécessite plusieurs séances afin de permettre une désensibilisation progressive de la peau à ce type d'UV. Elle doit être encadrée médicalement et ne pas être utilisée sur le long terme. En effet, un nombre important de séances peut comporter des risques comme un vieillissement de la peau accéléré ou l'apparition d'un cancer (un mélanome).

Comment soigner la lucite estivale ?

La lucite estivale peut se soigner à l'aide d'une solution pour application locale lorsque l'éruption cutanée et les démangeaisons sont très fortes. Il s'agit alors d'utiliser pendant quelques jours une crème à base de corticoïdes qui calmera l'inflammation et diminuera l'importance des lésions.
Les crèmes corticoïdes font l'objet d'une prescription par votre médecin généraliste et la posologie doit être respectée sous peine de souffrir de possibles effets secondaires comme une fragilisation de la peau, par exemple.
La seconde recommandation pour faire disparaître plus rapidement les lésions et restreindre l'inflammation est d'éviter de vous exposer de nouveau au soleil. Même si ce n'est pas toujours facile (surtout si vous êtes en vacances!), vous pouvez opter pour un vêtement qui couvrira les zones touchées ou pour l'utilisation d'une crème solaire anti UVA et UVB.
La lucite estivale disparaît souvent lorsque la peau commence à bronzer c'est-à-dire lorsqu'elle se dote d'un hâle protecteur.

La lucite estivale : une allergie à vie ?

La récidive de la lucite estivale est souvent inévitable. En effet, il faut savoir que les allergies au soleil sont des pathologies qui se gardent à vie. Bien qu'elle n'apparaisse pas tous les ans, la lucite peut ressurgir à tout moment : elle s'invite dès les premiers rayons du soleil sauf si vous changez vos habitudes d'exposition. Le moyen le plus sûr pour empêcher la récidive est de jouer la carte de la prévention.
En définitive, la lucite estivale engendre une relation un peu compliquée avec le soleil. Pour autant, elle n'empêche pas de profiter de ses vacances : il suffit juste d'être un peu plus attentif à sa peau que les autres !
Maintenant que vous savez tout sur cette pathologie bénigne, on vous souhaite de bonnes vacances... et n'oubliez pas vos protections solaires !


Le printemps est une saison propice aux allergies. Cet article pourrait également vous intéresser : La rhinite allergique ou le rhume des foins

Si vous présentez des symptômes et que vous désirez que les faire examiner par votre médecin généraliste, prenez rendez-vous avec le Docteur Monnoye.

Prenez un rendez-vous en ligne.