Jambes Varices
Varices : causes, symptômes et traitements
13 juillet 2018
Beaux ongles sans mycose
Mycose de l’ongle : symptômes, traitements et prévention
1 septembre 2018
Peau présentant des Molluscum Contagiosum
Le molluscum contagiosum est une infection cutanée bénigne d'origine virale dont le virus responsable est le poxvirus. Souvent confondu avec les verrues et très contagieux, le molluscum contagiosum existe sous deux types. Le type 1 est le plus courant et touche surtout les enfants et les patients immunodéprimés (SIDA, chimiothérapie etc.). Le type 2 se retrouve, quant à lui, chez l'adulte car il se propage plus facilement par voie sexuelle. Même si le molluscum provoque relativement peu de complications graves, il est important de savoir à quoi il ressemble pour pouvoir ensuite mieux l'appréhender et le soigner.

Molluscums contagiosum : de quoi parle-t-on ?

Le molluscum contagiosum se présente sous la forme de petites papules mesurant de 1 à 5 mm de diamètre. Ces papules sont de couleur translucide, rose ou blanche et peuvent surgir de manière isolée ou multiple. Elles sont reconnaissables grâce à leur fermeté et à leur petit creux au centre. Une matière blanchâtre peut sortir de la papule si l'on tente de la percer. Le molluscum contagiosum touche principalement le tronc, l'intérieur du coude, l'arrière des genoux, le cou et les aisselles. Chez l'adulte atteint d'un molluscum de type 2, les papules sont localisées sur les parties génitales, le bas de l'abdomen et le haut des cuisses. Dans ce cas, le molluscum contagiosum est considéré comme une maladie sexuellement transmissible (MST) mineure.
Comme son nom l'indique, le molluscum contagiosum est très contagieux et son niveau de contagiosité peut être comparé à celui des poux. Il se transmet par contact direct avec la peau du patient infecté ou indirectement par le biais d'un vêtement lui aussi porteur du virus.
Il faut savoir que le patient lui-même peut aggraver le nombre de lésions sur son corps en grattant celles déjà présentes car le virus va se disséminer sur d'autres parties du corps. De même qu'un environnement chaud et humide favorise la transmission du virus et sa propagation. Il n'est donc pas conseillé de se rendre à la piscine si l'on est souffrant, par exemple.
Chez les plus petits patients, il est important de dédramatiser la maladie. Le molluscum contagiosum peut être recouvert d'un pansement ou d'une compresse afin de ne pas mettre l'enfant à l'écart de ses frères, sœurs ou camarades de jeux.

Quels sont les symptômes associés au molluscum contagiosum ?

Le molluscum contagiosum est généralement asymptomatique. Il est fréquent chez les patients atteint d'eczéma car leur peau, plus sèche, devient plus fragile face aux virus. Seules quelques manifestations liées à une complication comme l'inflammation sont à noter. Il s'agit notamment de :
  • une rougeur sur le pourtour de la lésion,
  • une douleur,
  • des démangeaisons,
  • un prurit.
En cas de vives douleurs, il est recommandé de prendre rendez-vous chez votre médecin généraliste.

Comment soigne-t-on un molluscum contagiosum ?

Le molluscum contagiosum est une maladie dont les boutons régressent spontanément après quelques mois (6 mois en principe). La plupart du temps, il n'est pas nécessaire de faire appel à un traitement agressif. Toutefois, le nombre important de lésions et le phénomène de réinfection (suite au grattage) incitent les patients à vouloir les éliminer au plus vite. Trois techniques sont efficaces mais doivent impérativement être pratiquées par votre médecin. La première, appelée curetage, consiste à couper les lésions à l'aide d'une curette. Particulièrement douloureux, cet acte médical doit être précédé de l'application d'une crème anesthésiante. Durant le curetage, les lésions peuvent se mettre à saigner mais il est rare qu'elles laissent des cicatrices. La seconde méthode traite le molluscum par le froid (cryothérapie) et se caractérise par l'application de produits chimiques comme l'azote liquide directement au contact de la lésion. L'azote va venir provoquer des cristaux de glace dans le tissu cellulaire et former une cloque semblable à celles rencontrées après une brûlure. Enfin, la troisième méthode consiste à inciser le molluscum pour en retirer le noyau blanc à l'aide d'une pince ou manuellement.
Pour rappel, il n'est pas recommandé de tenter d'enlever les molluscums vous-même car vous pouvez infecter les papules, multiplier leur nombre et engendrer des cicatrices. Votre médecin pourra vous prescrire, le cas échéant, un traitement local à appliquer pendant quelques jours chez vous. Il pourra s'agir d'une solution à base d'hydroxyde de potassium qui est commercialisée en pharmacie et délivrable sous ordonnance.

Molluscums : un traitement naturel comme approche complémentaire ?

L'huile essentielle de tea tree aurait des bienfaits pour calmer diverses affections cutanées dont le molluscum contagiosum. Cependant, l'utilisation des huiles essentielles nécessite une grande vigilance notamment chez les personnes peu averties. En raison des réactions allergiques que peuvent engendrer les huiles essentielles, il est conseillé de faire un essai en appliquant seulement quelques gouttes sur une petite surface de la peau. Si rien ne se passe alors vous pouvez diluer une goutte d'huile essentielle de tea tree avec de l'huile végétale afin de l'apposer sur chaque lésion.
Pour rappel, l'utilisation des huiles essentielles ne peut se faire sur un enfant de moins de 7 ans et chez les femmes enceintes ou allaitantes.

Peut-on prévenir l'apparition des molluscums ?

Étant donné le faible risque de complications graves, il n'est pas essentiel de s'abstenir de fréquenter au quotidien les lieux collectifs qui nous procurent du bien-être comme les piscines publiques, par exemple. Ces dernières seraient d'ailleurs un facteur de risque à prouver.
De plus, peu de mesures préventives existent pour s'éviter l'apparition de molluscums. Dans un premier temps, il suffit simplement de faire attention à quelques règles de base en matière d'hygiène comme se laver les mains après chaque activité et ne pas partager son essuie de bain ou ses vêtements, par exemple. Ensuite, si vous connaissez des personnes atteintes par le molluscum, il est important d'éviter les contacts directs ou indirects.
En définitive, le molluscum contagiosum représente une lésion dermatologique courante et non dangereuse outre mesure pour la santé. Très contagieuse, cette pathologie peut être éradiquée par des traitements mais généralement les excroissances finissent par se résorber d'elles-mêmes.
Bien que cet article vous donne les clés pour repérer le molluscum contagiosum, il ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale. Pour toute information complémentaire, prenez-rendez-vous avec votre médecin généraliste.

Prenez un rendez-vous en ligne.